Faites des crêpes !

L’approche de la Chandeleur vous titille les papilles ? Et vous vous sentez d’humeur aventureuse ? Essayez-donc de tourner vos crêpes vous-même ! C’est très facile (il m’a personnellement fallu un an de séances hebdomadaires pour parvenir à faire une crêpe ronde, six mois de plus pour une crêpe sans trous) et surtout très amusant.

Tout d’abord, laissez-moi vous présenter le matériel.

La bilig (J’hésite sur l’emploi du féminin ou du masculin pour le mot bilig… et je ne suis pas la seule )

Robuste et d’une simplicité enfantine : on la branche et on règle le thermostat.

La marque Krampouz détient le monopole quasi-mondial de cet appareil reconnu par les pros.

Le rozell

Il permet d’étaler la pâte sur la bilig.

Le tampon

Trempé dans un peu d’huile, il permet de nettoyer et de regraisser la billig entre chaque crêpe

La sklisenn

On l’utilise pour retourner les crêpes en cours de cuisson. La mienne me vient de l’arrière-arrière- grand-mère de mon mari !

2 – Le poste de travail

Faire des crêpes, ça fait forcément du sklabé* ! La pâte qui goutte, le fromage râpé qui s’échappe du sachet, les œufs qui coulent partout… Ma solution : recouvrir entièrement le poste de travail d’aluminium. C’est radical, efficace et surtout, c’est comme ça que faisait ma grand-mère.

Ensuite on dispose tout le matériel à portée de main :

  • la bilig, qu’on branche et qu’on règle sur le thermostat 230°c (comptez environ 10 minutes pour atteindre la température)
  • le saladier avec la pâte à gauche ou à droite selon votre préférence
  • la louche
  • le rozell, la sklisenn
  • le tampon dans une petite soucoupe remplie d’huile
  • les ingrédients dont vous souhaiterez garnir vos crêpes
  • et surtout LE BEURRE

3 – La méthode

  • Une fois la bilig à température (le voyant rouge s’éteint), graissez-la avec le tampon.
  • Versez une louchée de pâte sur la billig.
  • Avec le rozell, d’un geste souple et détendu, étalez la pâte dans un mouvement de spirale pour une crêpes la plus ronde possible. Essayez de « caresser » la pâte avec le rozell. Un mouvement trop appuyé entraînera des trous.
  • Lorsque les bords de la crêpe se décollent tout seuls, retournez-la avec la sklisenn
  • Laissez-la cuire 3 minutes de chaque côté
  • Jetez-la ! La première crêpe est appelée la « crêpe du chien »! Elle sert à « nettoyer » la billig de la poussière qui s’y est déposée entre deux utilisations.
  • Passez le tampon pour enlever les résidus de pâtes et regraisser la bilig.
  • Répétez l’opération et n’oubliez pas le beurre !

Texte: Catherine Vidament

Noël à Paimpol : tant à faire, tant à voir !

Paimpol en fête

Quand vient Noël à Paimpol, c’est toute la ville qui prend un air de fête. Il y a les lumières, bien-sûr, qui habillent les rues de la ville, le port, la gare, les ronds-points. Il y a la musique aussi, dans les rues piétonnes du centre-ville. Il y a la patinoire, qui s’installe au début du mois de décembre place de la République et qui fait la joie des petits Paimpolais. Et il y a surtout de nombreuses déambulations et animations gratuites dans les rues du centre-ville. Résultat, cette année entre le 23 novembre et le 5 janvier, vous aurez de quoi vous occuper avec :

  • Des promenades à dos de poney
  • Une balade contée dans les rues de Paimpol
  • Des sapins qui battent le pavé
  • Une fanfare vagabonde
  • Des elfes qui paradent
  • Un feu d’artifice
  • Un magicien ambulant
  • Des dentelles bretonnes dansantes
  • Des concerts, des spectacles de feu, et bien d’autres choses encore.

Retrouvez l’ensemble des animations ici

La Roche-Jagu fait son show

A quelques kilomètres de Paimpol, sur la commune de Ploëzal et surplombant avec majesté les rives du Trieux, se trouve le château de la Roche-Jagu. Si son parc, somptueux écojardin, fait le bonheur des promeneurs du printemps à l’automne, l’hiver c’est bien le château qui est la star !

L’imposante bâtisse du XVe siècle livre tous ses secrets au cours d’une visite « ludique et polysensorielle ». Oui oui, rien que ça ! Plaisanterie mise à part, il est vrai que la visite du château est toujours une expérience enrichissante pour les petits comme pour les grands tant la Roche-Jagu constitue un témoignage et un support vivant qui rendent concrets le mode de vie et les préoccupations des seigneurs bretons du haut Moyen-Âge. Et pendant les vacances de Noël, la Roche-Jagu invite en ses murs l’illustratrice Christelle Le Guen pour une exposition de ses aquarelles, entre malice et poésie. Cerise sur le gâteau, son spectacle « Le Père Tire-Bras » sera joué le 28 décembre. Vous pourrez découvrir en famille cette performance incroyable, où l’artiste illustre en direct l’histoire à mesure qu’elle est contée. De quoi glisser tout en douceur vers la nouvelle année !

Beauport en habit de lumière

C’est l’attraction à ne pas manquer lors de vos vacances de Noël à Paimpol. Chaque année, l’Abbaye renouvelle ses décors et ses installations mais une chose ne change pas, c’est la féérie qui s’empare alors des lieux. La mise en lumière, sous forme de projection sur les murs de l’Abbaye, met en valeur l’architecture dans ses moindres détails. Des ateliers créatifs sont proposés au plus petits… auxquels les parents finissent par se joindre bien volontiers. A moins que ceux-ci ne préfèrent se réchauffer au coin du feu en buvant à petites gorgées – modérées, bien sûr – un délicieux vin chaud. Et pour rester dans l’ambiance « Noël au coin du feu », l’Abbaye propose cette année trois spectacles dans la salle des hôtes : danses, contes, chansons pour un doux moment en famille. Deux choses à préciser pour éviter les mauvaises surprises :

  • le site est fermé les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier
  • il est très vivement recommandé de réserver pour les spectacles. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Abbaye de Beauport ou par téléphone au 02 96 55 18 55.

Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à venir. Ken tuch’ !

Texte: Catherine Vidament

Illustration: Mathilde Le Reste

Anh Gloux, la fille de la mer

Anh Gloux, l’artiste concarnoise, peintre illustratrice aux multiples « visages », invente un monde en découpages, inspiré par celui qui l’entoure. Une passion pour l’univers maritime et le patrimoine, au gré d’un imaginaire poétique et ludique. Cette fille de la mer, née en Nouvelle-Calédonie, a grandi sur les bateaux. Elle ouvre en 2008 son atelier-galerie face au port de plaisance de Concarneau : un lieu convivial de rencontres et de découvertes, les Quat’Sardines. Homard cuit ou cru, poissons, bouées….retrouvez à Paimpol ses créations en sérigraphie éditées par Armel Brittany.

Lire La suite